NOTRE PROJET ASSOCIATIF

 

Fleur de Vie s’est donnée comme objet associatif la lutte contre la malnutrition, l’insécurité alimentaire et la déforestation, par la promotion du Moringa Oleifera en agroforesterie.

 

L’association porte des projets globalisants, apportant des réponses aux besoins fondamentaux des hommes, à la nécessaire vie socio-économique d’un pays et à la sauvegarde de l’environnement.

 

L’association agit en vertu des principes d’un développement durable, repectueux de l’Homme de la nature et de leur cohabitation harmonieuse.

 

Nous avons adopté la Déclaration des objectifs du Millénaire de l’an 2000 par laquelle la communauté internationale s’est engagée à « n’épargner aucun effort pour affranchir des millions d’hommes, de femmes et d’enfants du joug terrible et déshumanisant de la misère. »

SUR LE TERRAIN

 

Opérationnellement, Fleur de Vie vise à travers le développement raisonné de nouveles productions agricoles et forestières en Afrique à :

 

  • Lutter contre la déforestation et l’érosion des terres arables

  • Combattre la faim, la malnutrition chronique et les problèmes de santé inhérents

  • Développer de nouvelles filières économiques grâce aux produits agricoles issus du Moringa Oleifera

  • Créer des compléments de revenus pour les populations africaines,

  • Emanciper les femmes

  • Eduquer à l’écocitoyenneté et au développement durable, par la mise en place d’échanges France/Afrique, avec création de jardins potager scolaire supports éducatifs sur l’agroécologie, la diversification alimentaire, l’hygiène et la solidarité internationnale

 

Notre méthodologie communautaire arbore pour principe le partage de pouvoirs entre les membres de l’association et les bénéficiaires des actions de Fleur de Vie.

 

Aux différents stades du projet associatif (diagnostic, choix des actions, mise en place des actions, évaluation), la cogestion est effective entre l’association et les bénéficiaires. L’intervention de l’association doit permettre un développement en phase avec l’évolution historique des populations locales.

 

Nous avons des correspondants locaux impliqués dans chaque phase de développement de nos projets, assurant les échanges entre nous et les bénéficiaires. Ils assurent le suivi des plantations et des programmes, les comptes rendus auprès de l’association entre nos déplacement au Burkina Faso ou au Maroc, afin que nos projets soient pérennes.